lundi 13 janvier 2014

MOOC d'entreprise pour l'entreprise numérique apprenante

Les MOOC rendent libre et gracieux l'accès à la formation tout en dévoilant le savoir-faire pédagogique. Pour l'entreprise numérique apprenante, ils ouvrent la voie à une reconfiguration de la chaîne de valeur "sachant – enseignant – apprenant- exerçant" qui pourra être gouvernée par la notion d'Institute 2.0.

L'article en cinq mouvements de pensée : 
  1. Khan Academy et les premiers MOOC de l'X
  2. Classe renversée et double ouverture
  3. Transformation digitale de la formation professionnelle 
  4. Nouveaux usages des réseaux sociaux numériques d'entreprise et nouveaux modèles d'affaires reposant sur la sécurité du droit d'auteur de tiers
  5. Institute 2.0 ou la communauté apprenante
Auteur : Tru Dô-Khac

Note de l'auteur :

L'entreprise numérique apprenante

Institute 2.0 

" the use of emergent differentiated IP commons within a knowledge community."
  • "IP commons" enables people to share, remix, reuse, legally
  • "Differentiated" means various contractual environments in which the path of creation and/or innovation is traceable and persistent over time.
  • "Emergent" means that the commons have been made readable and understandable for reasonably educated people" [8].


Sortie officielle : Le Cercle Les Echos, 14 janvier 2014

Références (accès direct ou en deux clics via ce site pour les articles de ce répertoire) :
[1] Version française de la Khan Academy, septembre 2013
[2a] Réinventons ensemble l'amphi, Institut Mines-Télécom /Nicolas Sennequier, Le Cercle Les Echos, 1er mai 2013
[2b] Table ronde sur les MOOCs de Polytechnique avec la direction et lesprofesseurs de l'X, X Open Innovation, 4 novembre 2013
[3] Faire la classe mais à l’envers : la flipped classroom, Université de Sherbrooke
[4] "Avec le numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle" , Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012
[5] En attendant les Massive Open Serious Games (MOSG), Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 20 novembre 2013
[6] Par exemple, le modèle "V760 Open Blended Learning" sur L'entreprise numérique créative.*
[7] Enterprise 2.0 Version2.0,   The Business Impact of IT, blog du professeur Andrew McAfee, 27 mai 2006
[8] "The Business Impact of IP", Tru Dô-Khac, 5 février 2010 sur www.institute-20.com, repris et mis en forme sur "L'entreprise numérique créative"
"Share, Remix, Reuse, Legally" est un slogan affiché par Creative Commons sur leur site notamment de 2009 à 2012 www.creativecommons.org


Régime d'utilisation :
  • Accès libre, gracieux et immédiat à l'article intégral : sur ce site
  • Accès sous conditions  : sur Le Cercle Les Echos
  • Reproduction permanente ou temporaire sur réseau social d'entreprise/intranet avec accompagnement professionnel dédié : sous conditions commerciales (contact : Dô-Khac Decision)
  • Autre cas : déterminés par le Code de la propriété intellectuelle, notamment L 122-5.
  • L'accès public à cet article est gracieux. Si vous souhaitez le "privatiser" au delà de ce que permet la L 122-5 notamment en en représentant tout ou partie dans un cercle privé (intranet ou réseau social d'entreprise, d'association,...), merci de prendre contact préalablement.
Libre : pas de déclaration préalable de données à caractère personnel
Gracieux : pas de contribution financière demandée
Immédiat : un simple clic 


Texte intégral

MOOC d'entreprise pour l'entreprise numérique apprenante

Les MOOC rendent libre et gracieux l'accès à la formation tout en dévoilant le savoir-faire pédagogique. Pour l'entreprise numérique apprenante, ils ouvrent la voie à une reconfiguration de la chaîne de valeur "sachant – enseignant – apprenant- exerçant".

L'entreprise innovante est d'abord apprenante.

En 2013, les dirigeants d'entreprises françaises attelés à exploiter le numérique pour rendre leur entreprise apprenante auront été interpelés par deux événements venus de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur : l'ouverture de la version française de la Khan Academy [1] et celle des deux premiers MOOC (Massive Open Online Courses) [2] de l'Ecole Polytechnique.

Classe renversée et double ouverture
Produite par Bibliothèques Sans Frontières, la VF de la Khan Academy propose de mettre en œuvre la notion de  "classe renversée" [3]. L'idée pédagogique est de permuter les usages traditionnels de la salle d'école et de la maison. La salle d'école n'est plus occupée à des horaires déterminés pour les cours des professeurs mais pour les devoirs réalisés individuellement ou collectivement ; quand à la maison, elle permet aux élèves de jouer les vidéos de leçons magistrales au gré des envies.

Les MOOC de l'X proposent une double ouverture [4] : non seulement les cours auparavant accessibles sous des critères extrêmes (entrée compétitive et places limitées) le deviennent à tout internaute désireux d'apprendre, mais aussi le savoir-faire pédagogique, auparavant partagé entre collègues triés sur le volet, est exposé à tout internaute enseignant, y compris ceux exerçant dans des établissements à finalité commerciale.

Transformation numérique de la formation professionnelle
Pour l'entreprise apprenante et ses prestataires en formation professionnelle, les MOOC annoncent une transformation radicale.

Pour les premiers, ce sera optimiser l'emploi du temps formation, transférer aux collaborateurs(rices) la responsabilité de l'employabilité dans l'entreprise, profiter d'une transparence inédite sur la prestation délivrée pour optimiser le référencement des prestataires [5],...

Pour les seconds, il faudra renouveler l'offre, notamment avec la réalisation collective d'études de cas, des prestations de coaching individuel, le libre accès à des formations sur web, la mobilisation de serious games [6] ; en termes économiques, il faudra inventer de nouveaux modèles d'affaires combinant le payant et le gratuit, le présentiel et le web [7] ; en termes marketing, il faudra mêler le "story telling" de références client à l'exposition directe et massif de productions pédagogiques en accès libre, conjuguer le marque de l'entreprise avec la réputation de collaborateur(ices),...

Sécurité des droits d'auteur de tiers
Les réseaux sociaux numériques d'entreprise mis en place seront un outil déterminant, mais il faudra en ré-inventer l'usage car ceux-ci porteront dorénavant des droits de tiers : pour une entreprise, il s'agit d'apprendre en vue d'innover, et, dans une économie collaborative, qui pourrait songer à ne mobiliser que ses seules connaissances antérieures propres et les contenus tombés dans le domaine public ?

Dès lors, sachants, enseignants, apprenants et exerçants désireux d'innover collectivement devront imaginer de nouvelles alliances d'affaires qui reposeront sur la sécurité des droits d'auteur de tiers.


[1] Version française de la Khan Academy, septembre 2013 
[2] Réinventons ensemble l'amphi, Institut Mines-Télécom /Nicolas Sennequier, Le Cercle Les Echos, 1er mai 2013 
[3] Faire la classe mais à l’envers : la flipped classroom, Université de Sherbrooke 
[4] L'X premier établissement français à rejoindre Coursera, 22 février 2013, Ecole Polytechnique 
[5] Avec le numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle, Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012 
[6] En attendant les Massive Open Serious Games (MOSG), Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 20 novembre 2013 
[7] Par exemple, le modèle "V760 Open Blended Learning" sur L'entreprise numérique créative.

Trophée innovation numérique 2015

Le Trophée IT Innovation Forum catégorie Enterprise Mobility / Collaboratif a été décerné à l'innovation frugale Personal MOOC par le vote des quelques 200 membres du Club des Responsables d'Infrastructure et de Production (CRIP) lors de l'IT Innovation Forum du 27 janvier.
Communiqué sur le site de Dô-Khac Decision