mercredi 9 mai 2012

Avec les réseaux sociaux professionnels, assurer votre sourcing informatique

Pour anticiper l’impact des réseaux sociaux numériques en BtoB, on peut observer une utilisation naissante dans les pratiques de sourcing de prestations informatiques. On se penchera notamment sur la gouvernance des réseaux utilisés, qui sera caractérisée en termes d’accès et de traitement de la propriété intellectuelle du contenu déposé.

L'article en cinq mouvements de pensée : 
  1. Rechercher des signaux précurseurs d'utilisation des réseaux sociaux dans le BtoB
  2. Le sourcing informatique, un terrain d'observation 
  3. Revisiter le modèle Maîtrise d'ouvrage-Maîtrise d’œuvre avec la trilogie "demandeur, prescripteur, acheteur" 
  4. Invitations adressées au demandeur, prescripteur et acheteur à exploiter les réseaux sociaux professionnels
  5. Choisir le réseau social professionnel en fonction de sa gouvernance des accès et de la propriété intellectuelle 
Note de l'auteur

Assurer le sourcing informatique grâce aux réseaux sociaux professionnels


Auteur : Tru Dô-Khac
Sortie officielle : 9 mai 2012, sur Le Cercle Les Echos
 
Note de l'auteur :
Mots clefs thématiques
Intelligence collective :  

Références :
  • [1] Aux questions « Recourez-vous au modèle MOA-MOE dans les relations entre les Directions Métiers et la DSI ? » et « Recourez-vous au modèle MOA-MOE dans les relations externalisées ? », une enquête en ligne collaborative « Open Survey » (les statistiques sont communiqués dès la fin du questionnaire sans besoin d’enregistrement) retourne respectivement 84% et 62% de réponses positives.
  • [2] Pour aider à l’appréhension de ce modèle, nous proposons d’introduire la formule « Maîtrise d’usage » (MUE). La MUE sera alors portée par la direction métier, la MOA étant la direction des achats et la MOE, la direction informatique. « Ontologies de la trilogie MOA-MOE-MUE », Tru Dô-Khac, CIO-Online, 1er novembre 2010 
  • [3] Par exemple Le Cercle Les Echos, où nous apprécions particulièrement les conditions d'utilisation transparentes et équilibrées en propriété intellectuelle. 
  • [4] « Grâce au numérique, augmenter votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle », Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012. 
  • [5] Cahier des Clauses Administratives et Générales applicables aux marchés publics de Prestations Intellectuelles (CCAG-PI), 2009. 
  • [6] « Des réseaux sociaux pour innover ? Oui mais proprement gouvernés », Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 5 mars 2012.

Régime d'utilisation :

Avec les réseaux sociaux professionnels, assurer votre sourcing informatique

Pour anticiper l’impact des réseaux sociaux numériques en BtoB, on peut observer une utilisation naissante dans les pratiques de sourcing de prestations informatiques. On se penchera notamment sur la gouvernance des réseaux utilisés, qui sera caractérisée en termes d’accès et de traitement de la propriété intellectuelle du contenu déposé.

Les réseaux sociaux numériques transforment le BtoC en renouvelant les canaux de distribution entre les entreprises et les consommateurs. Mis en œuvre dans le cadre privé de l’entreprise, ces mêmes réseaux sociaux en aménagent l’organisation. Concernant le BtoB, des signaux précurseurs de changement sont à chercher dans l’intimité des entreprises et leurs opérations de sourcing en prestations informatiques.

Le modèle "Maîtrise d’ouvrage – Maîtrise d’œuvre" rénové

En sourcing informatique, le modèle dit « Maîtrise d’ouvrage-Maîtrise d’œuvre » (MOA-MOE) est une représentation couramment utilisée par les professionnels du secteur des TIC pour désigner le modèle « client-fournisseur » cher aux qualiticiens [1]. Lors d’un recours à un prestataire externe, la maîtrise d’ouvrage désigne l’entreprise cliente et la maîtrise d’œuvre, l’entreprise fournisseur. En interne, où la Direction de systèmes d’information (DSI) tient un rôle de prestataire interne vis-à-vis des Directions métiers, la maîtrise d’œuvre sera la première tandis que les maîtrises d’ouvrage seront les secondes.

L’évolution de l’offre informatique en une offre numérique amène les entreprises à aménager ce schéma à deux rôles pour un schéma à trois rôles -le demandeur, le prescripteur et l’acheteur [2] – qui portent chacun un élément particulier de la décision de recours à un prestataire externe.

Le demandeur porte les enjeux de l’opération. Ce rôle est affecté à la Direction métier qui s’engage à ce que la prestation informatique, caractérisée en termes de livrable final, de coûts et de délais, créée de la valeur pour l’entreprise.

Le prescripteur adresse l’exécution de la prestation. C’est le rôle de la Direction des systèmes d’information qui examine le plan de réalisation, les livrables intermédiaires, les moyens humains et intellectuels proposés par le prestataire.

Quant à l’acheteur, rattaché à la Direction des achats, c’est à lui qu’il appartient, en définissant les conditions contractuelles, de prévoir des dispositifs pour limiter les risques afférents à l’opération d’approvisionnement ; également, il s’agit de porter le volet d’une politique d’entreprise socialement responsable en matières d’achats.

Réseaux sociaux professionnels pour le sourcing

En avant-achat, le demandeur, le prescripteur et l’acheteur stimulent, recueillent, analysent et partagent des informations sur l’offre des candidats prestataires. Pour travailler de concert, les parties prenantes à l'achat peuvent recourir aux réseaux sociaux professionnels ou à des media à la ligne éditoriale neutre et ouverte [3]. Outre un partage transparent des déclarations et des échanges avec les prestataires candidats, de tels réseaux sociaux peut aider à travailler de concert avec l'écosystème des fournisseurs tout en encourageant une concurrence loyale [4].

Le demandeur pourra lancer une question d’opportunité sur un réseau social professionnel public tout en y invitant les prestataires pressentis.

Le prescripteur pourra affiner la portée des CV types présentés en s’intéressant aux différentes publications où s’expriment les consultants susceptibles d’intervenir dans la prestation.

L’acheteur pourra recueillir des éléments sur les chaînes de fournitures et d’exploitation de savoir-faire et de méthodes : outre que l’original est souvent meilleur que la copie et qu’un accès direct est parfois plus avantageux qu’un accès via un intermédiaire, il faut veiller à ce que le prestataire soit bien « titulaire ou détient les droits concédés sur les résultats et les connaissances antérieures » [5].

Néanmoins, avant de s’engager dans un réseau social professionnel, les trois parties prenantes à l'achat examineront avec soin sa gouvernance exprimée dans les conditions d’usage, notamment en matière de conditions d’accès et de traitement de la propriété intellectuelle du contenu déposé. Ainsi, l’accès pourra être libre ou réservé (ex : une partition du réseau sociale de l’entreprise cliente ou un réseau social d’association professionnelle) ; quant à la propriété intellectuelle, elle pourra tomber automatiquement dans celle de l’exploitant du réseau social, être concédée ou réservée par la source auteur du contenu [6].

[1] Aux questions « Recourez-vous au modèle MOA-MOE dans les relations entre les Directions Métiers et la DSI ? » et « Recourez-vous au modèle MOA-MOE dans les relations externalisées ? », une enquête en ligne collaborative « Open Survey » (les statistiques sont communiqués dès la fin du questionnaire sans besoin d’enregistrement) retourne respectivement 84% et 62% de réponses positives.

[2] Pour aider à l’appréhension de ce modèle, nous proposons d’introduire la formule « Maîtrise d’usage » (MUE). La MUE sera alors portée par la direction métier, la MOA étant la direction des achats et la MOE, la direction informatique. « Ontologies de la trilogie MOA-MOE-MUE », Tru Dô-Khac, CIO-Online,  1er novembre 2010    

[3] Par exemple Le Cercle Les Echos, où nous apprécions particulièrement les conditions d'utilisation transparentes et équilibrées en propriété intellectuelle.(cf Note du 7 mai 2019)

[4] « Grâce au numérique, augmenter votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle », Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012.

[5] Cahier des Clauses Administratives et Générales applicables aux marchés publics de Prestations Intellectuelles (CCAG-PI), 2009.

[6] « Des réseaux sociaux pour innover ? Oui mais proprement gouvernés », Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 5 mars 2012.


Note du 7 mai 2019
Malheureusement, ces conditions ont depuis changé, ce qui nous a amené à suspendre nos publications sur Le Cercle Les Echos.  vendredi 28 septembre 2018.
L'Europe de la confiance numérique : après les données personnelles, le droit d'auteur, Le répertoire de l'entreprise numérique créative,28 septembre 2018

Copyright Protection Officer : missions, L'entreprise numérique créative, 14 octobre 2018

Trophée innovation numérique 2015

Le Trophée IT Innovation Forum catégorie Enterprise Mobility / Collaboratif a été décerné à l'innovation frugale Personal MOOC par le vote des quelques 200 membres du Club des Responsables d'Infrastructure et de Production (CRIP) lors de l'IT Innovation Forum du 27 janvier.
Communiqué sur le site de Dô-Khac Decision