lundi 22 avril 2013

Le copyright en B2B, une innovation numérique ?

En dehors du secteur de la culture, des médias et de la communication, la création de valeur financière directe par les œuvres de l’esprit porteuses de copyright reste inexplorée en B2B. L’évolution des services professionnels autour des « référentiels SI » [référentiels en gestion de système d'information pour entreprise] pourrait inspirer des créateurs d’entreprise numérique.

L'article en cinq mouvements de pensée : 
  1. Référentiels SI sous copyright
  2. Club d'exploitants de référentiels SI
  3. Rénovation des référentiels SI
  4. Valorisation financière directe du copyright en B2B
  5. Création de PME numériques de savoir-faire
Auteur : Tru Dô-Khac

Note de l'auteur :

  • Initiated : le professionnel a lu les blogs, articles, ouvrages et tout document concernant l'open-savoir-faire en libre accès.
  • Authorized : le professionnel a souscrit une licence d'exploitation commerciale ou d'entreprise de l'open savoir-faire. Il a accès à des informations réservées.
  • Trained : le professionnel est formé sur l'open savoir-faire.
  • Certified : le professionnel a passé avec succès un examen sur la maîtrise de l'open savoir-faire.

Sur "L'entreprise numérique créative", un modèle d'entreprise "Creative Digital Enterprise Architecture" et une liste d'entreprises d'open savoir-faire en gestion de système d'information pour entreprise et dont l'actif source est du copyright.


Sortie officielle : Le Cercle Les Echos, le 23 avril 2013

Régime d'utilisation :
  • Intégralité en accès libre, gracieux et immédiat : sur ce site
  • Accès aux condition de Les Echos : Le Cercle Les Echos
  • Reproduction permanente ou temporaire sur réseau social d'entreprise/intranet avec accompagnement professionnel dédié : sous conditions commerciales (contact : Dô-Khac Decision)
  • Autre cas : déterminés par le Code de la propriété intellectuelle, notamment L 122-5.
  • L'accès public à cet article est gracieux. Si vous souhaitez le "privatiser" au delà de ce que permet la L 122-5 notamment en en représentant tout ou partie dans un cercle privé (intranet ou réseau social d'entreprise, d'association,...), merci de prendre contact préalablement.
Libre : pas d'obligation de déclaration préalable de l'identité et coordonnées du lecteur
Gracieux : pas de contribution financière demandée
Immédiat : un seul clic

Mots clefs thématiques :

Intelligence collective : 

Références :
[1] " Pour mieux produire ou innover avec vos systèmes numériques, mettez en oeuvre le bon "référentiel SI", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 15 novembre 2012
[2] "Négoce de savoir-faire informatique", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 3 janvier 2012
[3] "A100 : les référentiels SI sous copyright, un modèle d'affaires numériques complexe", L'entreprise numérique créative,12 septembre 2011
[4a] Zachman International Inc.,USA. Le référentiel SI est le Zachman Framework, un référentiel d'Architecture d'Entreprise (Ang : Enterprise Architecture)
[4b] Pragmatic EA Ltd, UK. Le référentiel SI est PEAF, un référentiel d'Architecture d'Entreprise.
[5] "Les stratégies Open savoir-faire", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 29 décembre 2011


Le Copyright en B2B, une innovation numérique ?

En dehors du secteur de la culture, des médias et de la communication, la création de valeur financière directement par les œuvres de l’esprit porteuses de copyrights reste inexplorée en B2B. L’évolution des services professionnels autour des "référentiels SI" pourrait inspirer des créateurs d’entreprise numérique.

En dehors du secteur de la culture, des médias et de la communication, le potentiel de valorisation des œuvres de l’esprit reste largement méconnu dans les directions générales. Et pourtant, le copyright est l’actif initial de prestataires intellectuels globaux que sont les éditeurs de "référentiels SI" bien connus des responsables des départements informatiques.

Référentiels SI sous copyright
Un "référentiel SI" est un ouvrage de référence décrivant un ensemble structuré de processus et pratiques en gestion de système d’information d’entreprise (SI). Cet ouvrage est utilisé, selon les cas, par tous les collaborateurs d’une même entreprise, les affiliés à une corporation professionnelle, un groupement d’entreprises constituées en consortium, ou un ensemble de prestataires, ce qui justifie le qualificatif "de référence" [1].

Leur utilité pour améliorer le fonctionnement de l’informatique de l’entreprise est reconnu, et une poignée d’éditeurs sont se lancés dans leur édition et négoce [2].

Club d’exploitants de référentiels SI
Dans l’écosystème français, le parcours de ces acteurs a commencé au début des années 2000 par la création de clubs professionnels qui se sont donnés pour mission la diffusion des "Best Practices" en gestion de SI [3].

Initialisés par des prestataires SI, ces clubs sont bientôt rejoints par les grandes entreprises utilisatrices SI ; en effet, celles-ci ont souvent organisé leurs ressources informatiques en centres de services partagés (CSP) ; SSII "internes", parfois même constituées en GIE ou en filiales, ces CSP ne peuvent rester indifférents au marketing des éditeurs des Best Practices, soutenus par ailleurs par des acteurs globaux de l’offre informatique.

Rénovation des référentiels SI
Dix ans plus tard, la valeur ajoutée des référentiels est fermement établie dans l’écosystème informatique. Dès lors, les éditeurs peuvent engager des travaux de rénovation et de développement : révision de la structure éditoriale des référentiels, élargissement de la cible de lecteurs professionnels, mise sur le marché de nouvelles éditions ("version"), développement de nouveaux canaux de diffusion...

Ces opérations permettent aussi de revenir sur la politique d’exploitation des copyrights portés par les référentiels : leur utilisation à des fins d’entreprise ou commerciales est désormais soumise au versement de redevances.

Valorisation financière directe du copyright en B2B
Ainsi, une œuvre de l’esprit devient en B2B une source directe de valeur financière. Auparavant, cette valorisation était indirecte : il fallait encapsuler les copyrights dans une formation professionnelle, une certification, une association…

Création de PME numériques de savoir-faire
En dehors des grands éditeurs opérant au niveau global - une agence d'état, des associations professionnelles internationales, des universités de renom mondial -, certains prestataires informatiques ont d’ores et déjà anticipé cette évolution.

Sises, comme les grands éditeurs, dans les pays anglo-saxons, ces "PME du savoir-faire" font reposer leur différence sur un design évocateur original, qui va au-delà de la simple observation collective des pratiques professionnelles, ainsi que de l’utilisation intensive des technologies d’information 2.0 [4a][4b].

Leur parcours pourrait inspirer les consultants informatiques et les professeurs d’université ambitionnant de créer leur propre entreprise numérique.

Pour ces aspirants entrepreneurs, il faudra définir le bon marketing mix (licence, formation, certification...) et la bonne stratégie d’Open Savoir-Faire [5]


[1] "Pour mieux produire ou innover avec vos systèmes numériques, mettez en œuvre le bon "référentiel SI", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Échos, 15 novembre 2012.
[2] "Négoce de savoir-faire informatique", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Échos, 3 janvier 2012.
[3] "A100 : les référentiels SI sous copyright, un modèle d'affaires numériques complexe", L’entreprise numérique créative, 12 septembre 2011.
[4a] Zachman International Inc., États-Unis d'Amérique. Le référentiel SI est le "Zachman Framework", un référentiel d'Architecture d'Entreprise. Pour les professionnels informatiques, l'Architecture d'Entreprise (Ang : "Enterprise Architecture", avec des majuscules) est une méthode pour concevoir des systèmes d'information alignés aux besoins de l'entreprise.
[4b] Pragmatic EA Ltd, Royaume-Uni. Le référentiel SI est "PEAF", un référentiel d'Architecture d'Entreprise.
[5] "Les stratégies Open Savoir-Faire", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Échos, 29 décembre 2011.

Trophée innovation numérique 2015

Le Trophée IT Innovation Forum catégorie Enterprise Mobility / Collaboratif a été décerné à l'innovation frugale Personal MOOC par le vote des quelques 200 membres du Club des Responsables d'Infrastructure et de Production (CRIP) lors de l'IT Innovation Forum du 27 janvier.
Communiqué sur le site de Dô-Khac Decision